Noticias

Les maîtres du baroque méridional a Toulose

Redacción
jueves, 14 de julio de 2016
0,000213

Du 15 septembre au 15 octobre, l'exposition Les maîtres du baroque méridional, Manuscrits musicaux, autographes de compositeurs, partitions imprimées estampes présentée à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine nous renverra à l'ancien régime et à la vie musicale dans le Midi pendant cette période marquée par un fort centralisme politique et culturel. Cette exposition sera accompagnée de nombreuses visites et d’une programmation musicale plurielle, en partenariat avec l'Orchestre Les Passions – Orchestre Baroque de Montauban.

Manuscrits musicaux, autographes de compositeurs, partitions imprimées estampes

Bien sûr, il y avait Paris et Versailles, hauts lieux de l’art français sous l'Ancien Régime. Mais qu'en était-il de la vie musicale dans le Midi, à Toulouse en particulier, capitale provinciale du Languedoc ? Deux grands centres religieux et leur maîtrise, la cathédrale Saint-Étienne et l'abbatiale Saint-Sernin, se disputaient la primauté sur l'animation musicale de la cité, qu'il s'agisse d'enseignement, de représentation ou de création. Les compositeurs régionaux les plus renommés et talentueux - Jean Gilles, André Campra, Joseph Valette de Montigny, Bernard-Aymable Dupuy – furent maîtres de chapelle de l'une ou l'autre. Dans la rue, sur les places ou dans les églises, se déployaient de fastueuses réjouissances ou cérémonies qui, pour obligées soient-elles, égayaient le quotidien des Toulousains. Les Te Deum retentissaient pour célébrer les événements de la vie de la cour ou la visite des grandes figures du royaume. Les ménétriers de la « Couble des hautbois », employés par l'administration municipale, animaient les fêtes officielles des capitouls. La Compagnie royale des Pénitents bleus, lors de la Semaine sainte ou de la Fête-Dieu, organisaient de vastes processions où se chantaient les grands motets. 

Le théâtre n'était pas en reste. Le public se pressait pour assister aux spectacles lyriques donnés dans ces salles qui ont précédé la création du Théâtre du Capitole. Ce fut d'abord la modeste Comédie, dépendant de l'Auberge du Logis de l'Écu, avec sa scène montée sur tréteaux, puis l'ancienne salle du Jeu de Paume, située dans l'actuelle rue Montardy, où s'ouvrit une Académie royale de Musique, et encore la salle du Jeu de spectacle terminée en 1737. La prestigieuse Académie des Jeux floraux produisait d'ambitieux divertissements chantés, « sans épargner ni les chœurs ni la symphonie ». Au Collège de l’Esquile ou à celui des jésuites, la distribution des prix donnait lieu à de plaisants spectacles mêlant musique et danse. Pour sûr, il faisait bon être mélomane aux XVIe et XVIIIe siècles dans notre région.

Visites 

(sur inscription)
Vendredi 23 septembre à 12h30 (visites en musique)
Samedi 24 septembre à 11h
Jeudi 6 octobre 18h
Jeudi 13 octobre à 12h30 (visites en musique)
Durée : 45 min

Concerts

Mini-concert proposé dans le cadre des Journées du patrimoine. Dimanche 18 septembre à 16h3.0. Précédé et suivi de visites de l'exposition à 15h30 et 17h. Durée : 20 min

Music'halte : Motets de Valette de Montigny. Vendredi 30 septembre à 12h30.  Fruit d’un partenariat entre la classe de chant de Nicole Fournié et la classe de violon baroque de Nirina Betoto du Conservatoire à Rayonnement Départemental de Montauban, élèves et solistes des Passions s’uniront pour interpréter quatre motets du compositeur méridional Joseph Valette de Montigny qui fut Maître de Chapelle de la Basilique Saint-Sernin. Concert présenté par Jean-Marc Andrieu. Avec Nirina Betoto et Lorine Jullian (violons), Marie-Madeleine Mille (violoncelle), Anne-Lise Labusquière (clavecin). Solistes : Julie Foisil, Marie Petit, Gaetan Baratto, Pierre Pugnière

Miniatures musicales itinérantes. Dimanche 18 septembre à 16h30, Vendredi 23 septembre à 12h30 et Jeudi 13 octobre à 12h30

Pour accompagner votre visite de l’exposition et vous faire découvrir des pages inédites de musique baroque, trois pauses musicales de 5 minutes seront proposées. Nirina Betoto, Lorine Jullian (violons) et Marie-Madeleine Mille (violoncelle) interpréteront une sonate en trio du mystérieux compositeur Brevio, dont la partition est issue du fonds musical de la Bibliothèque de Toulouse. Les Passions, en partenariat avec la classe de violon baroque du CRD de Montauban.

Toutes ces animations sont gratuites et accessibles dans la limite des places disponibles. Elles seront l'occasion de mettre en lumière les collections musicales anciennes de la Bibliothèque de Toulouse.

Comentarios
Para escribir un comentario debes identificarte o registrarte.