Noticias

Le Grand Théàtre de Genève annonce sa saison artistique 2017-2018

Redacción
martes, 16 de mayo de 2017
0,0005316

Tobias Richter a dévoilé la nouvelle programmation de la saison 2017-2018 du Grand Théâtre de Genève à l’Opéra des Nations. L’espace d’une saison, la scène lyrique présente 8 opéras : une trilogie autour de Beaumarchais (Il Barbiere di Siviglia de Rossini, Le Nozze di Figaro de Mozart, Figaro Gets a Divorce d’Elena Langer), Fantasio d’Offenbach, Le Baron Tzigane de J. Strauss, Faust de Gounod, Szenen aus Goethes Faust de Schumann, Cavalleria Rusticana de Mascagni et I Pagliacci de Leoncavallo, King Arthur de Purcell et Don Giovanni de Mozart. Sont aussi programmés des concerts exceptionnels, des récitals et un spectacle jeune public. Du côté du ballet, une création mondiale est à l’affiche, Vertige romantique (Andrew Skeels & Natalia Hocsena), qui vient accompagner une reprise, Callas (Reinhild Hoffmann) et un ballet de flamenco invité, Voces (Sara Baras).

Les nouvelles productions

Pour sa dernière saison à l’Opéra des Nations, le Grand Théâtre de Genève présente 4 nouvelles productions: Le Baron Tzigane (Christian Räth), Faust (Georges Lavaudant), Cavalleria Rusticana (Emma Dante) et I Pagliacci (Serena Sinigaglia), King Arthur (Alain Maratrat) et Don Giovanni (David Bösch). « Au-delà du répertoire, nous poursuivons notre politique active en faveur de la création artistique » se réjouit Lorella Bertani, Présidente du Conseil de Fondation.

Des œuvres jamais jouées au Grand Théâtre

Après Der Vampyr de Marschner et Il Giasone de Cavalli en 2016-2017, le Grand Théâtre de Genève poursuit sa démarche pour programmer des œuvres qui n’y ont jamais été jouées. En 2017-2018, c’est Fantasio d’Offenbach, Ascanio de Saint-Saëns et King Arthur de Purcell qui seront donnés. « Il est essentiel d’apporter au public de la région des nouveautés, de lui proposer un répertoire élargi » déclare Tobias Richter, Directeur général.

Les jeunes talents mis en avant

La programmation 2017-2018 du Grand Théâtre de Genève accorde une place importante aux jeunes talents, avec les metteurs en scène tels Thomas Jolly (Fantasio), David Bösch (Don Giovanni) ou encore les chefs d’orchestre comme Teodor Currentzis (La Clemenza di Tito) et Leonardo García Alarcón (King Arthur). À côté des artistes lyriques célèbres, comme Nina Stemme, Sonya Yoncheva, Simon Keenlyside ou Ildebrando D’Arcangelo, les membres de la Troupe des jeunes solistes en résidence pourront perfectionner leur expérience. Les voici: Mary Feminear, Melody Louledjian et Migran Agadzhanyan.

La Trilogie de Figaro

Temps fort de la saison, une trilogie autour du personnage de Figaro est proposée au public, en coproduction avec le Welsh National Opera basé à Cardiff (12 au 26 septembre). Elle débute avec Il Barbiere di Siviglia, dirigé par Jonathan Nott, Sam Brown à la mise en scène, Bogdan Mihai dans le rôle du Comte, Bruno Taddia dans celui de Figaro et Lena Belkina dans celui de Rosina. Suivront Le Nozze di Figaro sous la direction de Marko Letonja et mis en scène par Tobias Richter, avec Guido Loconsolo dans le rôle-titre, Ildebrando D’Arcangelo dans celui du Comte et Nicole Cabell pour la Comtesse. Enfin, Figaro Gets a Divorce d’Elena Langer, créé en février 2016 à Cardiff, dirigé par Justin Brown et mis en scène par David Pountney.

Les opéras

En plus de la trilogie, l’affiche 2017-2018 prévoit 7 opéras, à commencer par une œuvre ressortie de l’oubli, Fantasio d’Offenbach sur un livret de Paul de Musset, le frère du célèbre écrivain (du 3 au 20 novembre). Présenté en co-production avec l’Opéra Comique, Fantasio sera façonné par Thomas Jolly, l’enfant terrible de la mise en scène française (passé notamment par Avignon), et dirigé en fosse par Gergely Madaras. Pour les fêtes de fin d’année, une nouvelle production du Zigeunerbaron de J. Strauss sera mise en scène par Christian Räth et dirigée par Stefan Blunier (du 15 décembre au 6 janvier). Suivra une autre nouvelle production, Faust de Gounod, conçue par Georges Lavaudant avec Jesús López Cobos à la direction musicale (du 1er au 18 février). John Osborn interprétera le rôle-titre, aux côtés de Ruzan Mantashyan en Marguerite, qui avait incarné Mimì en 2016-2017. En résonance avec ce fameux mythe, seront présentées les Szenen aus Goethes Faust de Robert Schumann (du 25 février au 3 mars), dirigées par Peter Schneider.

Autre duo, présenté au sein d’une même représentation, Cavalleria Rusticana de Mascagni et I Pagliacci de Leoncavallo, dirigé par Alexander Joel (du 17 au 29 mars). Le premier sera mis en scène par Emma Dante, passée récemment à la Comédie de Genève (Le Sorelle Macaluso), le second par Serena Sinigaglia, qui a fait ses débuts au Grand Théâtre de Genève avec Il Giasone (2016-2017).

Dans la poursuite du répertoire baroque, après Alcina, Il Giasone, viendra King Arthur, or The British Worthy de Purcell, sous la direction d’un chef désormais habitué à l’Opéra des Nations, Leonardo García Alarcón, en compagnie de sa Cappella Mediterranea et mis en scène par Alain Maratrat (du 26 avril au 9 mai). Autre habitué, le metteur en scène David Bösch, qui proposera sa lecture de Don Giovanni (du 1er au 17 juin), dirigé par Stefan Soltesz, avec Simon Keenlyside dans le rôle-titre et Patrizia Ciofi en Donna Anna.

Les ballets

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève est heureux de présenter une création chorégraphique mondiale, Vertige romantique (du 28 juin au 4 juillet) composée de deux parties, Fallen et Return to Nothingness. La première est inspirée de Tchaïkovski et Schumann, chorégraphié par Andrew Skeels, avec la scénographie et les costumes par « On aura tout vu », dont le public genevois a pu apprécier le travail dans Casse-Noisette et les Carmina Burana. La seconde s’inspire de Schubert et sera chorégraphiée par Natalia Horecna. Par ailleurs, la compagnie permanente composée de 22 danseuses et danseurs reprendra au mois d’octobre Callas (du 10 au 17 octobre) une production mythique conçue par Reinhild Hoffmann en 1983. Enfin, un ballet invité de Flamenco, conduit par Sara Baras, présentera Voces (du 21 au 25 février).

Les concerts exceptionnels et récitals

Le Grand Théâtre de Genève présente une série de concerts exceptionnels, disponibles pour la première fois sur abonnement. L’électrique et puissant chef Teodor Currentzis viendra diriger La Clemenza di Tito avec son Ensemble MusicAeterna (le 27 août). L’Orchestra Giovanile Luigi Cherubini sera conduit par une référence italienne : Riccardo Muti (27 mai). Des formations orchestrales accompagneront deux artistes lyriques de premier plan: Nina Stemme (2 septembre), avec le Svenska Kammerorkestern et Sonya Yoncheva (4 février), marquant le retour de cette dernière à Genève, elle qui avait commencé au Chœur du Grand Théâtre en 2004 ! Du côté des récitals, la saison 2017-2018 propose une sélection des meilleures voix du moment: la contralto Marie-Nicole Lemieux (28 octobre), le baryton Willard White (16 décembre), la soprano Dorothea Röschmann (12 janvier) et la basse Mikhail Petrenko (6 juin).

Les autres soirées

Parmi les autres levers de rideau, la scène des Nations accueillera le Concert des Lauréats du Concours de Genève (25 novembre), le spectacle jeune public baptisé Figaro-ci, Figaro-là (du 8 au 15 novembre) conçu par Joan Mompart et dirigé par Philippe Béran, une représentation d’Ascanio, opéra de Saint-Saëns, en collaboration avec la Haute école de musique de Genève (24 et 26 novembre). Enfin, le temple de Saint-Gervais recevra le Chœur du Grand Théâtre de Genève, dirigé par Alan Woodbridge, pour une soirée consacrée à l’orgue et la musique chorale (7 juin).

Les nouveautés pour la billetterie

Nouvelle tarification, nouveaux locaux, la billetterie du Grand Théâtre de Genève se renouvelle. À l’Opéra des Nations, la politique de prix accessibles se renforce, avec des premiers billets à CHF 19.- en tarif jeune. Par ailleurs, une disposition plus progressive des catégories permet une pertinence renforcée de la tarification. Enfin, un nouvelle billetterie voit le jour : les locaux situés au Grütli sont déplacés à la rue du Général-Dufour 9, dans une arcade facilement accessible, conviviale et ouverte à toutes et tous, juste en face du Victoria Hall.

 

Grand Théâtre de Genève

Fondé en 1879 dans un bâtiment dessiné par Jacques-Elysée Goss sur la Place de Neuve, le Grand Théâtre de Genève est l’opéra de Genève. Depuis son emménagement provisoire sur la rive droite, ses productions sont accueillies à l’Opéra des Nations, dans le quartier des organisations internationales. On y donne des représentations d’arts lyrique et chorégraphique, des récitals et des concerts dont la qualité donne au Grand Théâtre de Genève un retentissement suisse et international. Les corps de métier qui se recoupent dans une maison d’opéra sont multiples et se scindent entre des métiers techniques, artistiques et administratifs. Chacun des quelques trois cent cinquante collaborateurs du Grand Théâtre de Genève et chacune de leurs fonctions sont indispensables à la création et à la réussite des productions. Direction générale : Tobias Richter.

Comentarios
Para escribir un comentario debes identificarte o registrarte.